Communiqué de presse d’OCTRIS sur le démantèlement d’un réseau transnational de trafic de drogue à Maradi, Agadez et Niamey

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur print

Sur informations faisant état d’un vaste réseau de trafic de drogue opérant entre le Mali, le Nigeria, la Libye et le Niger, la direction de l’Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) a dépêché une mission qui a séjourné à Maradi pour coordonner avec l’antenne régionale les actions de recherches sur le terrain.

Après plusieurs semaines d’enquêtes, la mission de l’OCRTIS a interpellé dans la ville de Maradi dans une maison en construction au quartier ADS le 1er janvier 2022 un opérateur économique pour blanchiment de capitaux et trafic international de drogue portant sur 450.000 comprimés de PREGABALINE dont la contrefaçon l’a rendu proche du tramadol.

Déjà, l’OCRTIS était sur la piste d’une quantité de drogue introduite à partir du Mali qui était sur le point d’être acheminée sur la Libye.
La suite des investigations et le recoupement consécutif de plusieurs informations concordantes ont permis à l’antenne régionale OCRTIS d’Agadez de procéder à la saisie le 02 janvier 2022 de 199 briques de cocaïne d’un poids total de 214kg 635 dans un véhicule de la Mairie de Fachi (département de Bilma) à bord duquel voyage le Maire sur Dirkou.
Le Maire ainsi que son chauffeur sont interpellés.

La drogue en provenance du Mali est destinée à la Libye avant de remonter en Europe.
La drogue et les intéressés sont transférés à Niamey le 03 janvier 2022.
La valeur marchande de la cocaïne saisie s’élève à 11.073.000.000 de fcfa à la revente soit 16.880.000 Euros.
Au total, l’OCRTIS a interpellé 03 personnes de nationalité nigérienne et saisi 214kg 635 de cocaïne, 450.000 comprimés de pregabaline, 8 téléphones portables dont un thurayya, deux véhicules, deux pistolets automatiques et plusieurs chéquiers de banque.

Plusieurs autres personnes en fuite sont activement recherchées.
On retient de ce dossier que c’est pour la première fois que notre pays saisit une aussi grande quantité de cocaïne.
C’est pourquoi l’OCRTIS appelle une fois de plus la population à plus de vigilance et de collaboration afin de lutter efficacement contre le trafic de drogue au Niger.

OCRTIS Niger
DIRECTION GENERALE DE
LA POLICE NATIONALE

Le 05 janvier 2022

Plus à explorer

Connexion

Vous êtes Administrateur ? connectez-vous !

Contactez le webmaster