Front social : L’intersyndical des travailleurs du Niger rappelle au Gouvernement le respect du protocole d’accord

Partager cet article

Réuni en session extraordinaire, la Coordination Nationale de l’intersyndicale des Travailleurs du Niger (I.T.N), rend publique la déclaration dont la teneur suit :

Camarades travailleuses,

Camarades travailleurs,

De février 2012 à octobre 2018, le gouvernement signa 4 protocoles d’accords avec l’ITN. Ces protocoles s’ils étaient respectés allaient contribuer à l’amélioration de nos conditions de vie et de travail.

A cette date, treize (13) points des protocoles d’accords restent en souffrance, malgré les engagements répétés du gouvernement.

Mais, on se rappelle qu’en février 2021, l’ITN a proposé au gouvernement, quatre (4) points de préalable à satisfaire, sur les treize (13), pour continuer les négociations. Il s’agit de :

L’harmonisation d’un régime indemnitaire des fonctionnaires et la revalorisation du SMIG

La suppression de la contractualisation dans les secteurs de l’éducation et de la santé, à travers un recrutement progressif à la fonction publique des contractuels de ces secteurs d’activités,

La prime de départ à la retraite des fonctionnaires, prévue pour être donnée à compter du 1er janvier 2019,

Le règlement des arriérés des incidences financières liées aux avancements et reclassements, des agents fonctionnaires.

L’ITN a bien précisé au gouvernement que la solution à ces points de préalable n’exclue pas le règlement par la suite des autres points des protocoles d’accords, en souffrance.

Camarades travailleuses,

Camarades travailleurs,

C’est au moment où l’intersyndicale des travailleurs du Niger (ITN) attend les règlements appropriés de ses préoccupations qu’elle constate amèrement, contre toute attente que le train de vie de l’Etat est toujours en faveur des plus forts, avec l’octroi d’indemnités aux anciens premiers ministres ,la révision, l’adoption d’une loi sur la pension de retraite par principe des députés après cinq ans de mandat, alors que les agents contractuels de l’éducation et de la santé ont accumulé plusieurs années de service sans être recrutés à la fonction publique, travaillent sans sécurité sociale, une des preuves de leur statut extrêmement précaire comme en a traité l’autre.

Camarades travailleuses,

Camarades travailleurs,

Parce que l’ITN est pour le respect de la constitution, pour la bonne gouvernance sociale,

Parce que l’ITN est résolument attachée à l’orientation de sa politique et à la déclaration de la relance de ses activités du 23 janvier 2021,

Parce que la gouvernance en place semble privilégier les intérêts égoïstes de la classe politique bourgeoise au détriment des attentes des partenaires sociaux en particulier et de tous les nigériens en général.

Parce que durant plus de dix (10) ans, les budgets de l’Etat n’ont pas tenu compte des protocoles d’accords signés aussi bien entre les centrales syndicales et le gouvernement d’une part, d’autre part entre ce dernier et les syndicats de base ;

Parce que les salaires n’ont pas connu d’augmentation depuis plus de dix ans ;

Parce le Niger a le plus bas SMIG de la sous-région,

Parce que l’ITN est consciente que les ménages nigériens ressentent la cherté de la vie jamais égalée dans notre pays,

Parce que l’ITN a cru à l’engagement formel et librement annoncé par le Président de la République le 05 Mai 2021, de présider une réunion sur le dialogue social avec les centrales syndicales représentatives, chaque année, avant la session budgétaire de l’assemblée nationale et que cet engagement n’a pas été honoré en 2021 et en 2022, pour prévenir les conflits au travail,

Parce que la classe politique nigérienne et les animateurs de l’Etat pensent avoir dompté le mouvement syndical, pour fêter autrement sur les intérêts des travailleurs,

Parce que l’ITN est plus que jamais déterminée à prouver le contraire, car consciente des attentes de classe, des attentes légitimes des travailleurs du Niger,

La coordination nationale de l’intersyndicale des travailleurs du Niger (ITN) donne au gouvernement un délai à compter de cette date et ce jusqu’au 15 Janvier 2023 pour la résolution des points de préalable et la reprise des négociations sur les autres points de doléances.

Passé ce délai l’ITN rend le gouvernement seul et unique responsable de la situation ainsi engendrée.

Vive la lutte des classes !

Vive le progrès social des travailleurs du Niger !

Vive l’ITN !

Je vous remercie de m’avoir écouté

Fait à Niamey le 06 janvier 2023

Ont signé :

USTN,CNT,CGSL,USPT

Plus à explorer

Connexion

Vous êtes Administrateur ? connectez-vous !

Contactez le webmaster