Maradi : Le droit d’accès à l’information publique et aux documents administratifs : La Maison de la Presse forme les journalistes

Partager cet article

Du 20 au 21 septembre 2022, la salle de conférence de l’hôtel Alhéri de Maradi abrite les travaux de l’atelier de formation des journalistes sur le droit d’accès à l’information publique et aux documents administratifs. Il est organisé par la Maison de la Presse avec le soutien de l’ambassade de France au Niger dans le cadre du fonds de soutien aux projets innovants (FSPI) 2022-2023.

Dans le discours qu’il a prononcé à l’occasion, le président du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse Ibrahim Harouna a indiqué que cette formation aidera les journalistes à intégrer l’accès à l’information dans leur travail au quotidien et à engager une communication avec les gouvernements et la société civile dans l’intérêt général du développement et de la prospérité au Niger.

« La question de l’accès à l’information suscite un intérêt croissant au niveau tant international que régional et les États africains entreprennent de plus en plus des réformes législatives dans ce domaine. Les lois en matière d’accès à l’information, lorsqu’elles sont bien conçues et appliquées, sont de nature à renforcer la bonne gouvernance, en ce qu’elles permettent d’améliorer la gestion de l’information, la transparence et la reddition de comptes et d’encourager la participation des citoyens aux affaires publiques ».

L’accès à l’information est universellement reconnu comme un droit humain fondamental. C’est ainsi que la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance, dont un des objectifs est de « promouvoir la création des conditions nécessaires pour faciliter la participation des citoyens, la transparence, l’accès à l’information, la liberté de presse et l’obligation de rendre compte de la gestion des affaires publiques », fait obligation aux États parties de « mettre en œuvre des programmes et d’entreprendre des activités visant à promouvoir (…) la bonne gouvernance, notamment par la transparence et l’obligation de rendre compte de l’administration ».

Le Niger a adopté en 2011, l’ordonnance n°2011-22 du 23 février 2011 portant charte d’accès à l’information publique et aux documents administratifs au Niger afin de permettre aux citoyens notamment aux journalistes, aux chercheurs d’accéder aux informations publiques détenues par les services publics.

Au cours de ces deux jours de formation, les participants seront outillés sur l’importance des droits à la liberté d’expression et à l’accès à l’information ; les médias publics, l’autorégulation et la Co régulation, les organes de régulation de la radiodiffusion, des télécommunications et de l’internet en matière d’accès à l’information publique et aux documents administratifs ; la non-discrimination, la protection des droits à la liberté d’expression et à l’accès à l’information en ligne, la protection des défenseurs des droits de l’homme et l’indépendance des médias ; la procédure d’accès à l’information : les exemptions et les plaintes.

Rappelons que dans le cadre du fonds de soutien aux projets innovants (FSPI) 2022-2023, la maison de la presse a organisé trois formations dont deux à Niamey et Zinder sur le traitement de l’information relative aux Droits Humains en langues nationales au profit des journalistes en langues et une à Dosso sur le respect du droit à l’image et à la vie privée.

Plus à explorer

Connexion

Vous êtes Administrateur ? connectez-vous !

Contactez le webmaster