Politique : Interview exclusive du Secrétaire général du PNDS Tarayya :

Partager cet article

« C’est un truisme de dire que notre parti s’est bâti à force d’efforts et de sacrifices consentis par les militants à tous les niveaux », déclare Kalla ANKOURAO

Kalla ANKOURAO est le nouveau Secrétaire général du Comité Exécutif du PNDS Tarayya. Il est également le 1er vice-président de l’Assemblée nationale. Ancien ministre de l’équipement et ancien chef de la diplomatie nigérienne, il est également membre du Présidium du parti rose. Dans cet entretien exclusif, il éclaire la lanterne du lecteur sur la tenue du 8ème Congrès du PNDS et le bien-fondé des réformes issues de ce Congrès.

Niger Inter Hebdo : le 8ème congrès ordinaire du PNDS-Tarayya s’est tenu les 24 et 25 Décembre 2022. Cette instance a été un succès éclatant de l’avis de tous. Comment expliquez-vous cette prouesse ?

Kalla ANKOURAO : Je voudrais tout d’abord profiter de ce premier contact en 2023 pour vous souhaiter une bonne et heureuse année, pleine de réussites au plan professionnel.

S’agissant du succès éclatant du 8ème congrès, je puis vous confirmer qu’au niveau de la direction du parti, nous en sommes fiers et nullement surpris. Le comité chargé d’organiser cette instance a fait un travail exceptionnel, en usant certainement des leçons tirées de trente ans d’expériences d’organisation des évènements. Il a par ailleurs bénéficié d’un délai suffisant, le congrès ayant été convoqué depuis août 2022. L’autre motif de satisfaction est l’engouement provoqué par cet évènement qui a vu déferler sur Niamey, des milliers de militants et sympathisants de toutes les régions du Niger et de la diaspora. Ces moments de grandes retrouvailles ont mis du baume dans le cœur des participants, toutes générations confondues. Enfin, comme il est de tradition, plusieurs partis politiques nationaux et une vingtaine de partis amis invités de l’extérieur ont rehaussé par leur présence l’éclat de l’évènement.

Niger Inter Hebdo : malgré les allégations de vos adversaires qui s’attendaient à un tsunami au PNDS, tout s’est passé sans accrocs. Le PNDS-Tarayya a consolidé sa cohésion et son unité. Qu’est-ce qui explique l’exception de votre parti à comparer aux autres formations politiques ?

Kalla ANKOURAO : c’est vrai, nous avons suivi pendant des mois les publications d’une certaine presse qui prédisait l’apocalypse au PNDS-Tarayya à l’occasion de ce congrès. Pour les animateurs de ces journaux et de leurs réseaux sociaux, l’éclatement de notre parti a toujours constitué l’objectif majeur de leur lutte, parce qu’ils sont convaincus que la déstabilisation et, pourquoi pas, l’éclatement du PNDS est la seule voie rêvée pour que les courants qu’ils soutiennent accèdent au pouvoir, car c’est bien de cela qu’il s’agit. Ils ont investi d’importants moyens pour payer les services des vendeurs d’illusions pour beaucoup importés de loin.

Mais au lieu de cette division programmée par nos adversaires et chantée partout à l’avance, au lieu d’un PNDS donné pour mort à l’occasion de ce congrès, notre parti a consolidé son unité et sa cohésion. Il est sorti encore plus fort de ce congrès, en partie par la faute des adversaires qui ont cru que l’intoxication et la désinformation constituent des armes redoutables pour déstabiliser toute organisation.

Encore une fois, ils se sont trompés sur le PNDS. Rien d’étonnant, et pour cause, notre parti est régi par des principes, des valeurs et des règles de fonctionnement qui le mettent à l’abri de tiraillement inutiles et incompatibles avec la primauté de l’intérêt général sur toute autre considération. C’est pourquoi ils doivent se convaincre que ce dont ils rêvent est encore loin, très loin, très très loin, inchah Allah !

Niger Inter Hebdo : le 8ème congrès se caractérise par d’importantes réformes au niveau des instances du parti dont entre autres, la valorisation des organisations de masse du parti (les jeunes et les femmes). En tant que nouveau Secrétaire général du parti, quels sont les tenants et aboutissants de ces réformes ?

Kalla ANKOURAO : les congrès constituent, pour toute organisation, une occasion de revisiter les textes qui la régissent pour introduire les améliorations nécessaires à son bon fonctionnement. Le 8ème congrès de notre parti n’a pas dérogé à cette règle. Ainsi, il nous a permis tout d’abord de restructurer le Comité Exécutif National (CEN) pour mieux prendre en charge certaines matières et satisfaire les ambitions légitimes de certains camarades qui aspirent à intégrer la direction du parti.

Nous avons également introduit une autre innovation consistant à prendre en compte la nécessaire responsabilisation de tous les députés en fonction au titre du parti.

Mais la décision la plus importante est celle qui fait une large place à la jeunesse, tant au niveau du Présidium qu’à celui du CEN. Cette décision de responsabiliser davantage la jeunesse nous permettra d’assurer en toute confiance le nécessaire renouvellement progressif des cadres de la direction du parti.

Niger Inter Hebdo: le retour de l’ancien président de la République et ancien président du CEN a marqué ce 8ème congrès. Quelle signification donne le parti à ce retour en zone d’Issoufou Mahamadou ?

Kalla ANKOURAO : l’ancien Président de la République et ancien Président du Comité Exécutif National de notre parti n’a pas opéré de retour en zone. Il a tout simplement répondu favorablement à une invitation du CEN à prendre part à la cérémonie d’ouverture du congrès. Compte tenu du fait que c’était une réelle occasion pour lui de retrouver l’ambiance qui lui a manqué depuis douze ans et de rencontrer beaucoup de camarades qu’il a connu au cours des vingt premières années d’implantation du parti, c’est tout naturellement qu’il a accepté l’invitation et a bien voulu s’adresser aux congressistes. Je ne vous apprends rien en disant qu’il a été très ovationné, ce qui en dit long de l’attachement encore intact des militants à sa personne. Cependant, vous auriez remarqué qu’à la fin de la cérémonie d’ouverture, il s’est retiré à l’instar de tous les autres invités, dans la mesure où il n’a pas la qualité de délégué.

Malgré tout, le camarade Issoufou Mahamadou ne fait aucun mystère de sa volonté de demeurer militant et disponible pour toute mission que la direction du parti souhaite lui confier.

Niger Inter Hebdo: Avez-vous un message à l’endroit des congressistes et vos militants en général ?

Kalla ANKOURAO : c’est un truisme de dire que notre parti s’est bâti à force d’efforts et de sacrifices consentis par les militants à tous les niveaux. Après 20 ans de lutte, nous avons, au bout de l’effort, hissé notre parti au premier rang au niveau national et dans la quasi-totalité des régions. Après l’analyse du rapport des forces en présence, le congrès a dégagé les tâches pour les quatre années à venir et les objectifs assignés aux structures à tous les niveaux. Tout cela se résume en deux choses : d’abord le travail de l’implantation du parti et son expansion doit se poursuivre ; ensuite l’unité, la cohésion et la discipline qui ont toujours été les principales caractéristiques du PNDS doivent être préservées. C’est à cela que la direction du parti invite les camarades ; mais également au renforcement des liens avec nos alliés, car seul on est fort, mais ensemble on est invincible.

Evidemment, les militants doivent constamment garder à l’esprit que tout ceci a pour seule finalité la poursuite de la transformation politique, économique et sociale de notre pays, la réalisation de ce bel avenir de notre pays qu’annoncent tous les voyants aujourd’hui. Quand on mesure ce qu’a fait le camarade Issoufou Mahamadou pendant ses deux mandats et ce que le camarade Mohamed Bazoum a entrepris et poursuit actuellement, comment ne pas souhaiter longue vie au PNDS-Tarayya et plein succès au programme de renaissance pour le plus grand bien de notre pays ?

Interview réalisée par EMS et Abdoul Aziz Moussa

Plus à explorer

Connexion

Vous êtes Administrateur ? connectez-vous !

Contactez le webmaster