Éducation : Un jeune nigérien obtient le grade de docteur en électrotechnique et énergie renouvelable à l’institut Xlim de l’université de Limoges

Partager cet article

Le jeudi 12 janvier 2023, le nigérien Issoufou IBRAHIM ZAMKOYE a soutenu publiquement sa thèse de doctorat à l’Université de Limoges en France. Avec pour thème, « Réalisation et modélisation d’électrodes transparente à base de nonofils d’argent appliquer aux cellules solaires organiques », notre compatriote devient ainsi le premier et plus jeune doctorant de l’institut de recherche Xlim a présenté ses travaux devant un jury en vue de l’obtention du précieux grade de docteur en électrotechnique et énergie renouvelable.

Après deux heures de présentation en présence de ses compatriotes dont la représentante de l’Ambassade du Niger en France, le jury a délibéré et a décidé d’élever Issoufou IBRAHIM ZAMKOYE au grade de docteur impétrant. Dans les lignes qui suivent, nous vous proposons, l’interview qu’il a accordé au journal de l’Institut de recherche Xlim « La lettre » numéro 25 du décembre 2022.

Issoufou Ibrahim Zamkoye, doctorant au sein de l’équipe ELITE d’XLIM (Axe RF-ELITE) du laboratoire XLIM a reçu le prix YOUNG RESEARCHER AWARD 2022 pour une communication orale intitulée « 33% PCE enhancement in Organic Solar Cells integrating Silver Nanowire Electrodes » lors de la conférence de référérence dans le domaine Electronique Organique et hybride, électronique imprimée, ISFOE 2022 (15th international Symposium on Flexible Organic Electronics) organisée à Thessaloniki en Grèce du 4 au 7 Juillet 2022.

Issoufou nous raconte son parcours, son travail de thèse qui l’a conduit à remporter ce prix d’excellence dans le domaine de l’électronique organique flexible, son parcours entrepreneurial et son implication dans la vie associative du laboratoire.

POUVEZ-VOUS ME PARLER DE VOTRE PARCOURS ?

Issoufou Ibrahim Zamkoye : Originaire du Niger, j’ai bénéficié d’une bourse pour aller suivre une formation intitulée « Mathématiques Informatique et Physique » au Maroc en 2014. Grâce à un partenariat entre mon université marocaine et l’université de Limoges et suite à l’obtention d’une bourse au mérite (financée par la région Nouvelle-Aquitaine et le laboratoire

XLIM), j’ai rejoint la formation iXeo, à Limoges, en Licence 3éme année puis en Master. En parallèle de mes années de Master, j’ai suivi un D2E (Diplôme d’étudiant entrepreneur) de l’IAE de Limoges. Animé par un profond intérêt pour l’entrepreneuriat, j’ai eu l’occasion de travailler sur différents projets avec pour dénominateur commun l’«énergie». Ces projets avaient d’importants défis techniques et scientifiques qui m’ont conduit à poursuivre avec une thèse, notamment pour en apprendre plus sur les cellules solaires.

EN QUOI CONSISTE VOTRE TRAVAIL DE THÈSE : « RÉALISATION DE NOUVELLES ÉLECTRODES TRANSPARENTES À BASE DE NANOFILS MÉTALLIQUES POUR LES INTÉGRER DANS DES CELLULES SOLAIRES ORGANIQUES FLEXIBLES » ?

Issoufou Ibrahim Zamkoye : Mon travail de thèse repose sur la volonté de développer une alternative aux électrodes à base d’oxyde d’étain dopé à l’indium (ITO) massivement utilisées dans les cellules solaires, les écrans, etc. En effet, l’indium est un matériau rare dont l’extraction est particulièrement difficile et énergivore. Aussi, mon travail consiste à exploiter de nouvelles électrodes transparentes à base de nanofils d’argent avec pour ambition de les intégrer dans des cellules solaires organiques pour améliorer leurs performances. Mon travail consiste ainsi à concevoir un réseau de nanofils optimal et à identifier le meilleur compromis entre la conductivité (propriété du métal) et la transparence (structure des nanofils). J’ai ainsi étudié les propriétés physiques du dispositif. Pour cela j’ai réalisé de nombreuses expérimentations qui m’ont permis d’obtenir des résultats probants en atteignant une transparence plus élevée de

4 à 5% que les électrodes à base d’Indium avec une conductivité légèrement moins bonne mais dont le compromis (la prise en compte des différents facteurs de performance) est meilleur.

Enfin, pour poursuivre l’optimisation des performances, je travaille également sur la résonance plasmonique en modélisant les différents facteurs d’impacts.

POUVEZ-VOUS NOUS RACONTER VOTRE EXPÉRIENCE À ISFOE 2022 ET L’OBTENTION DU PRIX ISFOE YOUNG RESEARCHER AWARD 2022 ?

Issoufou Ibrahim Zamkoye : Tout d’abord, participer à ISFOE 2022 est une très belle expérience pour moi. Cela m’a permis d’échanger pendant une semaine. Avec des experts du domaine. Je me souviens notamment d’un échange passionnant avec une conférencière phare. De plus, c’était une belle opportunité de pouvoir présenter oralement le travail mené. L’obtention de ce prix est un grand encouragement. Cela vient récompenser un travail mené sous la direction de Bruno Lucas et Sylvain Vedraine, avec le concours de Johann Bouclé et en collaboration avec l’équipe de Nicolas Leclerc de l’Institut de chimie et procédés pour l’énergie, l’environnement et la santé (ICPEES, UMR 7515 CNRS/Université de Strasbourg).

POUVEZ-VOUS M’EN DIRE PLUS SUR VOS PROJETS ENTREPRENEURIAUTS ?

Issoufou Ibrahim Zamkoye : Mon envie d’entreprendre est née à la suite d’un projet mené en Faculté, en équipe, sur la création d’un robot jardinier pour lequel nous avions remporté un prix. Ce premier projet a été un véritable déclic et m’a amené à réfléchir à de nouveaux projets. Au cours de mon Master, j’ai notamment travaillé sur le développement d’une coque permettant de recharger le téléphone à chaque utilisation avec la piézoélectricité mais également sur un projet de dynamo permettant de recharger un téléphone pour les vélos utilisés pour la livraison Uber eats, Deliveroo Just eat, etc. Ces expériences ont été très enrichissantes et m’ont permis de développer mon réseau. C’est en rencontrant un doctorant du laboratoire XLIM, Hesham

Hawashin, qui travaille sur la lumière visible pour les télécommunications qu’un nouveau projet «NanoSolarCom», est né. Ce projet, à l’interface de nos savoir-faire, a pour objectif de recueillir des données et de l’énergie via des cellules solaires et d’utiliser la lumière ambiante (éclairage) pour transmettre de l’information. Il s’agit d’une réponse à des enjeux de société majeurs en matière énergétique mais également en matière de transmission et de réception d’informations. Ce projet est, depuis février 2022, incubé au sein de l’AVRUL.

POUVEZ-VOUS PARLER DE VOTRE IMPLICATION DANS LA VIE ASSOCIATIVE DU LABORATOIRE XLIM ?

Issoufou Ibrahim Zamkoye : Lors de ma 2ème année de thèse, j’ai souhaité m’impliquer dans l’association Sigma DocX regroupant les doctorants, docteurs, et personnel du laboratoire XLIM ainsi que les étudiants en Master iXeo. J’ai ainsi pris le rôle de président dans cette période marquée par le contexte sanitaire. Nous avons ainsi dû nous adapter en proposant des évènements en distanciel et en présentiel. C’est pour moi une très belle expérience et une formidable occasion de rencontrer du monde. Cette année, je suis vice-président de l’association.

Source : La Voix du Peuple avec La Lettre ( Xlim)

Plus à explorer

Connexion

Vous êtes Administrateur ? connectez-vous !

Contactez le webmaster