Commémoration de la Journée Nationale de la Femme : GRADE AFRICA aux côtés de l’Université de Niamey

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur print

Les activités du cinquantenaire de l’Université Abdou Moumouni (UAM) de Niamey sont cette année couplées avec la célébration de la journée nationale de la femme. A cette occasion, une table ronde a réuni ce vendredi 13 Mai 2022 à l’amphithéâtre Chaibou Dan Inna de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines, la communauté universitaire et certains de ses partenaires autour de la thématique femme-Paix et Sécurité. L’ONG GRADE AFRICA, un des partenaires stratégiques de cette institution a accompagné la célébration de cette journée commémorative de la lutte des femmes nigérienne. GRADE AFRICA était déjà aux côté de l’Université de Niamey à travers la coordination du Master Professionnel en Genre et Développement au département de Sociologie et d’Anthropologie qui rentre dans le cadre de la Journée nationale du 13 mai.

Dans son mot introductif, le président du comité d’organisation du cinquantenaire de l’UAM, le professeur Tidjani Alou a souligné toute l’importance qu’accorde l’Université à la commémoration de la journée de la femme nigérienne à travers toute une série des conférences. « C’est une occasion pour remercier nos partenaires, pour continuer la lutte au fond, mais aussi pour célébrer l’université, de dire ce que nous faisons, de faire des rappels, de communiquer avec notre opinion pour qu’elle sache ce que nous faisions davantage » a indiqué le professeur Tidjani Alou en situant le contexte de la co-organisation de ces deux événements qui célèbrent la femme nigérienne et l’Université de Niamey.

Le président de la commission Conférences-débats du cinquantenaire de l’Université Abdou Moumouni de Niamey et animateur principal de cette table ronde, Hamidou Talibi Moussa a souligné que cette dernière est tenue grâce à l’accompagnement des partenaires, dont GRADE AFRICA qui s’est pleinement investi pour honorer l’Université à travers la coordination du Master Professionnel en Genre et Développement pilotée par Docteur Tiekoura Ouassa.

L’occasion a été saisie par lareprésentante de l’ONG GRADE AFRICA, Hadiza Abdourahamane Mounkaila de présenter son organisation et surtout les actions menées dans les domaines de l’éducation, de la santé et de la recherche-évaluation. Dans le cadre du Programme de leadership au Sahel, en plus du plaidoyer de soutien à l’alphabétisation et l’éducation non formelle au Niger, au Burkina Faso, au Mali et au Tchad, GRADE AFRICA a contribué à la création d’une masse critique de jeunes professionnels engagés à améliorer nos politiques et programmes de santé et d’éducation car ce sont 197 jeunes professionnels ouest africains qui ont été formés. Puis, pour le programme Écoles Sœurs, en six (6) ans, 146 étudiants ont été formés et 65 étudiants lauréats d’une bourse de stage. Dans le domaine de la santé, dans le cadre d’un projet sur la prévention des mariages des enfants, elle a indiqué la formation des 635 jeunes filles et garçons en thématiques diverses comme la santé reproductive, compétences de vie, violences basées sur le genre. Mieux, à Maradi, 911 femmes enceintes ont été accompagnées pour les consultations natales et 1560 vies améliorées. S’agissant de la recherche – Évaluation, GRADE AFRICA a accompagné au moins onze (11) organisations nationales et internationales ; douze (12) articles de recherche ont été produit et dix-huit (18) études réalisées.

representante GRADE Africa

Auparavant la déléguée générale des étudiantes est revenue sur l’objectif de la célébration de cette journée du 13 Mai à l’Université de Niamey. Au nom de toutes les étudiantes, elle a témoigné toute sa reconnaissance au comité d’organisation du cinquantenaire et aux partenaires qui ont soutenu la tenue de cette journée. « La contribution de la femme dans la stabilité de notre pays peut se traduire également à travers des milliers des hommes scientifiques, des femmes universitaires qui à travers leurs productions scientifiques contribuent énormément à doter notre pays de citoyens responsables, sans oublier ces femmes leaders politiques dont l’engagement n’a jamais failli » a dit Issa Namakoulou Hassanatou. 

En prononçant le discours d’ouverture de cette journée, le Recteur Saidou Mamadou a précisé que cette activité rentre dans le cadre de ce cinquantenaire de l’UAM. Les conférences prévues aborderont au mieux la question de la femme nigérienne dans son ensemble.

une vue des participants

Au cours de cette table ronde sur la thématique Femme- Paix et Sécurité, quatre sous thème ont été développés. Il s’agit de : Femmes universitaires, femmes d’exception développé par Zénabou Abdou Assane, professeur de droit privé ; les femmes dans l’enseignement supérieur : défis et perspectives par Docteur Moussa Zangaou ; Femmes nigériennes, actrice principale de la capture du dividende démographique et de l’amélioration du revenu familial ou national par le professeur Mallam Maman Nafiou et enfin le dépistage du cancer du col de l’uterus par inspection visuelle : l’expérience du Niger de 2002-2009 par le Professeur Nouhou Hassane.

Rappelons qu’en 2013-2014, dans le but de redynamiser ses programmes d’enseignement en vue de répondre aux besoins en matière de ressources humaines qualifiées, l’Université de Niamey a lancé sous la conduite de Docteur Tiekoura Ouassa du département de Sociologie et d’anthropologie, la formation du Master Professionnel en Genre et Développement. Depuis lors, le nombre d’étudiants s’accroit d’année en année et ceci grâce son soutien et la collaboration des partenaires comme GRADE AFRICA.  

Plus à explorer

Connexion

Vous êtes Administrateur ? connectez-vous !

Contactez le webmaster