Médias : APAC- Niger forme les journalistes de Dosso et Maradi sur l’investigation journalistique

Partager cet article

L’association des professionnelles Africaines de la Communication section du Niger (APAC.Niger) en collaboration avec le journal l’événement, avec l’appui financier de l’ambassade des États-Unis au Niger, a organisé une formation de 10 journalistes à Maradi, du 15 au 19 janvier 2023. Ces journalistes de Maradi et Dosso ont été formés sur les techniques d’investigation et la lutte contre la corruption et les malversations fiscales à travers la production d’enquêtes journalistiques.

Selon la présidente de l’antenne de Maradi Balkissa kossoukoye, après les journalistes de Niamey et Tillabery, c’est autour des journalistes de Dosso et Maradi de bénéficier de la formation et la campagne de production. Durant cinq jours les participants ont été outillés sur les techniques d’investigation pour produire des œuvres de qualité.

En clôturant les travaux, le Gouverneur de la région de Maradi a saisi l’occasion pour rappeler les performances de notre pays en matière de lutte contre la corruption.

En 2021, le Niger a obtenu un score de 31 sur l’indice de perception de la corruption de Transparency International, ce qui place le Niger au 124ème rang sur 180 pays, et selon la Banque mondiale, les performances du Niger en termes de transparence et de responsabilité sont faibles. La Cour des comptes qui est la plus haute juridiction pour l’audit des finances publiques publie chaque année les résultats de son audit du budget national, mettant en évidence des dépenses manifestement douteuses.

Les conclusions du rapport annuel de la Cour des Comptes doit servir de base, d’hypothèses de départ pour poursuivre et approfondir la recherche de la vérité, à travers des investigations poussées.

Il en est de même des conclusions des enquêtes menées par la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA) qui peuvent servir de base aux médias pour interpeller le gouvernement et les autres acteurs chargés de veiller à la transparence et la sanction des malversations financières et fiscales notamment la justice.

Il a ajouté : je suis convaincu que ce programme de formation de 50 journalistes nigériens sur la corruption, les malversations fiscales et les irrégularités budgétaires, une fois exécuté, permettra aux journalistes nigériens d’explorer en profondeur des thématiques relatives à la corruption, à la gestion des ressources publiques, jusqu’alors effleurées ou relayées.

C’est une rare opportunité, pour vous les journalistes, qu’il faut saisir afin d’accompagner l’Etat, dans votre sphère de compétences, à poursuivre les infractions liées à la corruption, aux malversations fiscales et aux irrégularités budgétairesC’est pour moi le lieu de remercier l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique au Niger pour son accompagnement précieux dans le financement de ce projet qui donnera l’occasion à de nombreux journalistes nigériens de produire et diffuser des enquêtes de qualités dans les médias.

Je remercie et félicite également toutes les organisations socioprofessionnelles des médias qui œuvrent inlassablement dans le renforcement des capacités des journalistes nigériens. Sur ce, je déclare clos la formation des journalistes de Dosso et Maradi. Notons que cette formation continue dans les autres régions.

Plus à explorer

Connexion

Vous êtes Administrateur ? connectez-vous !

Contactez le webmaster